samedi 29 juillet 2017

Une page se tourne... The end of this blog...

... mais l'aventure continue sur mysweetfaery.com

A très vite ! :-)

 

... but not of my recipes! From now on, visit me on mysweetfaery.com.

See you there! :-)

vendredi 14 juillet 2017

Cookies à la purée de cajou et aux groseilles - Redcurrant cashew butter cookies

C'est en voyant ces délicieux cookies à base de beurre de cacahuète, apparemment un classique US, que j'ai eu l'idée de réaliser des cookies similaires à la purée de noix de cajou. Comme ils sont sans farine, j'étais vraiment curieuse de voir le résultat : une fois refroidis, ils sont croustillants à l'extérieur et fondants à cœur. Et, bonne surprise, il se conservent parfaitement plusieurs jours au réfrigérateur sans perdre de leur croquant ! On n'ajoute évidemment pas de matière grasse non plus... au final, en quelques minutes et avec seulement 4 ingrédients, on obtient une délicieuse pâte à cookies.



Ensuite, on customise comme on a envie : pépites de chocolat, fruits séchés en morceaux, petites graines... J'ai choisi d'ajouter des groseilles pour le côté frais et acidulé qui explose en bouche (et puis, je ne sais pas vous, mais moi je manque toujours d'idées pour les utiliser autrement qu'en gelée ou confiture...) À la place de la purée de cajou, on peut utiliser de la purée d'amandes blanches - mais pas d'amandes complètes, la texture et la couleur seraient vraiment moins agréables ;-) Quant au demi-œuf, vous pouvez bien sûr multiplier les quantités par deux pour l'utiliser entier (si vous disposez de suffisamment de purée d'oléagineux).



Dans le panier de la Fée
pour 10 cookies environ

150 g de purée de noix de cajou
75 g de sucre de canne
40 g de groseilles
¼ de c. à c. de sel
½ œuf

Préchauffer le four à 180°C et recouvrir une plaque de papier cuisson.
Fouetter vivement l’œuf avec le sucre. Ajouter le sel puis la purée de cajou et incorporer les groseilles. Prélever de petites boules de pâte et les aplatir sur la plaque en les espaçant. Enfourner 12 minutes environ et laisser complètement refroidir avant de déguster.

vendredi 7 juillet 2017

Mini-cakes aux olives, citron et basilic (sans gluten, lait et oeufs) - Mini basil, lemon and olive cakes (gluten-, dairy- and egg-free)

Si cuisiner sans gluten et sans lait fait partie de mon quotidien, il n'en va pas de même pour cuisiner sans œufs. Déjà, ils constituent le principal apport protéique de mon petit déjeuner (tout en apportant des omega-3 si les poules sont nourries aux graines de lin). Ensuite, ils donnent du liant aux préparations sans gluten et sont donc une aide culinaire non négligeable ! A noter que les œufs retrouvent peu à peu leurs lettres de noblesse malgré leur mauvaise réputation d'augmenter le taux de cholestérol. Je vous conseille à ce sujet cette étude expliquée par Benjamin de Naturacoach, qui tord le cou aux idées reçues !
Malgré tout, je considère que ce n'est pas une raison pour consommer des œufs à tout va : que l'on soit vegan ou non, il est important de prendre conscience que l'achat de produits animaux n'est pas sans conséquences éthiques et environnementales. Les choses évoluent heureusement dans le bon sens, notamment grâce à la géniale initiative de Poule House. Espérons que ce genre de pratiques se généralise ! :) 

Je vous propose donc aujourd'hui une recette de cake salé sans œufs, sans gluten et sans lait. S'il n'est clairement pas aussi aéré que son cousin avec farine de blé et œufs, il est tout de même moelleux, fondant et parfumé, grâce au basilic et à la touche de citron. Son secret ? L'ajout de graines de chia et surtout de psyllium dans la pâte, qui vont donner de l'élasticité. Mais ce n'est pas tout ! 


J'ai combiné plusieurs astuces pour obtenir un cake savoureux et avec une bonne tenue :
- le format mini, pour éviter d'émietter les tranches de cake à la découpe et faciliter la cuisson ;
- l'ajout d'un yaourt : les ferments qu'il contient vont aider à faire lever la pâte ;
- l'utilisation d'un peu de farine de lupin pour ses propriétés liantes ;
- la fin de cuisson à basse température : cela permet de mieux cuire les gâteaux à cœur, l'ajout de psyllium donnant toujours une texture un peu humide.

Sur cette base, on varie les saveurs comme on veut : morceaux de tomates confites, tofu fumé, artichauts marinés... A décliner au gré de ses envies - pourvu que le soleil ne soit pas trop chaud et qu'on ait envie d'allumer le four ! ;-)


Dans le panier de la Fée
pour 10 mini cakes environ

125 g de farine de riz complet
100 g de poudre d'amande
60 g de farine de lupin
20 cl d'eau bouillante
10 cl d'huile d'olive
125 g de yaourt de soja
20 g de graines de chia
10 g de psyllium
120 g d'olives dénoyautées
20 g de basilic frais (tiges incluses)
1 citron
2 c. à c. de poudre à lever
1 c. à c. de sel

Préchauffer le four à 180°C. Râper le zeste du citron. Dans le blender, mixer l'huile d'olive avec le jus du citron et le basilic frais.
Mixer en poudre les graines de chia avec le psyllium. Les mélanger avec les farines, la poudre d'amande, le zeste de citron, le sel et la poudre à lever. Incorporer l'huile parfumée et le yaourt. Verser l'eau bouillante d'un coup et mélanger vivement. Ajouter les olives et laisser reposer 5 minutes.
Répartir la pâte dans de petits moules à cake ou à muffins et enfourner 30 minutes. Baisser la température à 160°C et laisser cuire 15 minutes supplémentaires.

samedi 1 juillet 2017

Fondant au chocolat et aux cerises - Flourless chocolate fondant with cherries

Quand on n'a pas de jardin, on est toujours heureux de recevoir les légumes du potager d'un voisin ou d'avoir des points de cueillette à proximité. En général, mon année est rythmée par la cueillette des pommes, des champignons et des fraises. Et, depuis cette année, une jolie surprise : j'ai découvert tout près de chez moi deux magnifiques cerisiers sauvages, croulant sous une masse de fruits dodus, sucrés et juteux...


D'un beau rouge profond, j'ai eu envie de les associer à un chocolat noir corsé dans de petits fondants individuels. Sans gluten ni lactose, à IG modéré (si vous utilisez comme moi du sucre de bouleau), j'y ai glissé de la purée et de la poudre d'amande blanche, qui apportent une touche de douceur. A la place du beurre, j'ai utilisé de l'huile de coco que vous pouvez choisir désodorisée pour une saveur moins marquée.


Et dire qu'avant je n'aimais pas l'association fruits rouges/chocolat... Maintenant, je trouve que la saveur sucrée et acidulée des fruits équilibre à merveille l'amertume du chocolat noir. Et puis la chair juteuse qui explose en bouche apporte à mes yeux un vrai plus côté texture. A refaire sans hésiter avec des framboises - mon fruit préféré ! - ou même des myrtilles fraîches...


Dans le panier de la Fée
pour 6 fondants

200 g de chocolat noir à 70 % ou 80 % de cacao
125 g de cerises
120 g d'huile de coco éventuellement désodorisée
4 gros œufs
75 g de sucre de bouleau (ou 100 g de sucre de canne)
30 g de poudre d'amande blanche
30 g de purée d'amande blanche

Préchauffer le four à 180°C. Casser le chocolat en petits morceaux et le faire fondre au bain-marie avec l'huile de coco. Pendant ce temps, équeuter et dénoyauter les cerises. Lorsque le chocolat est fondu, incorporer hors du feu la purée d'amande. Ajouter le sucre, la poudre d'amande puis les œufs, en fouettant vivement.
Répartir la préparation dans 6 ramequins. Ajouter les cerises et les enfoncer à l'aide d'un cure-dent. Enfourner 10 minutes environ. La surface doit être légèrement tremblotante et brillante, mais sèche au toucher. Déguster légèrement tiède ou laisser complètement refroidir.

Si vous êtes un chocoaddict, vous aurez peut-être envie de tester mon brownie végétalien à la patate douce, mon fondant au chocolat tout cru ou ma mousse au chocolat végétale à l'abricot et fève tonka :-)

dimanche 25 juin 2017

Glace végétale express banane et fruits rouges - Express vegan berries and banana nice-cream

Je ne sais pas vous, mais moi les commentaires radio sur la météo me font rire autant qu'ils m'agacent. Chaque saison, les chroniqueurs rivalisent d'inventivité pour nous révéler la dernière news "choc" qui nous montre à quel point la situation est exceptionnelle : "il n'a pas autant plu depuis 1923", "c'est l'été le plus chaud depuis 15 ans","l'hiver 2017 sera le plus froid en Europe depuis 100 ans"... Non pas que je fasse partie des climato-sceptiques, mais cela me fait toujours sourire de voir que l'on peut encore s'étonner qu'il fasse très chaud en été et très froid en hiver... Et puis comment apprécier une bonne glace si l'on a pas l'impression de se liquéfier sous les rayons du soleil ? :-)

Am I the only one to think that radio comments about the weather are kind of annoying? Every season, they make it sound like it's the hottest/dampest/coldest day/week/summer/you-name-it, we have ever had. I'm no climate skeptic, but I do find it funny to see people surprised about how hot summer can be. Plus, a good ice-cream is so much better when it's really hot outside! ;-)


Celle-ci est 100 % végétale (donc sans produits laitiers), riche en fruits, crémeuse et parfumée. Elle se réalise en 5 minutes chrono à l'aide d'un mixeur : il suffit de penser à placer les fruits au congélateur la veille (personnellement je n'ai pas toujours la place pour mettre la cuve de la sorbetière). Les bananes sont LE petit secret pour apporter crémeux aux smoothies et glaces maison ! On n'oublie pas non plus la purée d'oléagineux : elle n'est pas indispensable mais abaisse un peu l'IG des fruits, donne une saveur plus ronde en bouche et encore plus d'onctuosité.
Côté nutrition, cette crème glacée est la parfaite excuse pour se régaler tout en se faisant du bien. Ici, pas de sucre blanc raffiné et on profite des bienfaits des fruits rouges (vitamine C et anthocyanes), peu altérés par la congélation. A décliner tout l'été avec des pêches, des myrtilles...

This one is vegan, packed with fruits, creamy and flavorful. It's ready in just 5 minutes using a food processor: you just need to place the fruits in the freezer the day before – which takes up less space than the churn bowl. Bananas are THE trick to make super creamy vegan ice-creams and smoothies. Don't forget to add nut butter too: it lowers the fruits GI, gives a sweeter flavor and makes the all thing even creamier.
This nice cream is both delicious and healthy: it contains no refined sugar and you get the antioxydants (vitamin C and anthocyanins) from the berries, since they are barely damaged by the freezing process. Try this recipe with other summer fruits like blueberries, peaches...


Dans le panier de la Fée
pour 2 à 3 portions

2 bananes bien mûres
250 g de framboises et/ou de fraises bien mûres
2 c. à s. de purée de noix de cajou (ou d'amande blanche)
2 c. à s. de sirop d'agave

La veille, couper les bananes en rondelles et les placer dans un sachet congélation avec 200 g de fruits rouges en petits morceaux. Les laisser au congélateur pour une nuit (8 h au moins).
Le lendemain, mettre les fruits congelés dans le robot muni de la lame en S. Ajouter la purée de cajou, le sirop d'agave et le restant de fruits en petits morceaux. Mixer jusqu'à obtenir une crème onctueuse. Déguster sans attendre.

D'autres idées pour cuisiner les fruits rouges ? (Re)découvrez mes bavarois aux deux fruits rouges, ma bruschetta aux fraises et basilic et ma mousse au chocolat blanc et aux groseilles. :-)


Ingredients
serves 2 – 3

2 very ripe bananas, sliced
1 cup fresh, ripe raspberries and/or strawberries
2 tbsp cashew or blanched almond butter
2 tbsp agave nectar

The night before, put the banana slices with ¾ cup raspberries/chopped strawberries in a freezing bag. Place it in the freezer overnight (at least 8 hours).
Place the frozen fruits in the food processor with the S blade attached. Add the nut butter, the agave nectar and the remaining fruits. Process until smooth and serve immediately.

Need other recipes with berries? Go check my strawberry basil bruschetta, my white chocolate mousse with redcurrants or my rhubarb raspberry jam. ;-)

samedi 20 mai 2017

Pannacotta végétale au matcha et au kuzu - Vegan kuzu matcha pannacotta

Aller au Japon... voilà un rêve qui s'est réalisé.
Visiting Japan... that dream has come true. 


Voilà bientôt trois semaines que je suis rentrée en France et j'ai fini par reprendre mes marques (parce que c'est quand même embarrassant de s'incliner pour dire au revoir à la caissière du Super U...) Par contre, même si j'ai fini par troquer mon bol de riz du petit-déjeuner pour des ingrédients plus occidentaux, je continue de mettre de la sauce soja un peu partout et de boire du matcha latte presque chaque jour.
I've been back home for 3 weeks now and finally I've stopped eating white rice for breakfast - still, I tend to put soy sauce in almost any dish and drink matcha latte every day or so. 

  Shibuya

  Shinjuku et vue de Tokyo by night

Le plus dur reste tout de même le choc culturel... en rentrant ici ! Car voyez-vous, au Japon, tout est fait pour que vous vous sentiez bien et que les choses se déroulent sans encombre. On fait la queue pour attendre le bus ou le métro et personne ne se bouscule. On vous met un porte-parapluie à disposition à l'entrée des magasins pour que vous ne soyez pas gêné pour faire vos courses.
The toughest part was the culture shock... when I came back! You see, in Japan, everything is designed for you to feel at ease and things to go smoothly: you wait in the line at the bus stop (and no one tries to sneak in) and you have an umbrella stand at the entrance of most stores.

Un des temples de Nara - One of Nara's temples

On ne fume que dans les endroits dédiés, de sorte que vous ne trouverez pas un mégot par terre dans la rue. Le métro est hallucinant de propreté (oui, station Opéra, je pense à toi !), tout comme n'importe quels toilettes et autres lieux publics. On mange très bien, et pour pas cher, parce que même la petite gargote qui ne paye pas de mine propose des ingrédients qualitatifs.
Also, you can only smoke in dedicated areas, and so you won't find any butt on the ground. The subway is amazingly clean (who has been to Opera station in Paris lately?), as are any restrooms or other public facilities. The food is tasty and cheap, even in modest, ordinary restaurants.

Arashiyama et sa forêt de bambous - Bamboo forest in Arashiyama

Et puis tout le monde est tellement poli, du commerçant qui vous accueille systématiquement d'un « irashaimase », au policier qui s'excuse pour la gêne occasionnée par des travaux sur le trottoir, en passant par la dame que vous bousculez malencontreusement qui répond à votre « sumimasen » (excusez-moi) par un « kochira koso, sumimasen » (non, c'est moi).
And everyone is so polite, from the local convenient store attendant welcoming you with "irashaimase" every time, to the police officer apologizing for the inconvenience caused by some road work, not to mention the lady you bump into who says "I'm sorry too" ("kochira koso, sumimasen") as you apologize ("sumimasen").

Gion by night, quartier des geishas de Kyoto - Gion, Kyoto's district famous for its geishas

Alors forcément, en rentrant en France, on est un peu désabusé. Déjà à l'aéroport, en trouvant les toilettes pour dames souillés. Ensuite dans la rue, en marchant sur un mégot à chaque pas. Et puis, et puis... la liste est longue !
So it makes sense to feel a bit depressed arriving in France. First at the airport, when you find the ladies' room so dirty you can't even use it. Then in the street, when you walk on a cigarette butt at every step. And also... well, sadly I have countless examples!

  Jardin du pavillon d'argent à Kyoto - Garden of the Silver Pavilion in Kyoto

A défaut de pouvoir ramener le civisme des Japonais dans ma valise, j'ai pu y glisser quelques spécialités locales. De la sauce okonomiyaki pour commencer (parce que mélanger du ketchup et de la sauce soja, c'est quand même pas la même chose), des sachets pour préparer de l'ochazuke et un délicieux thé matcha.
Since I couldn't bring Japanese civism home with me, I put some local ingredients in my suitcase instead: okonomiyaki sauce (mixing ketchup with soy sauce is a decent substitute but doesn't quite do the trick), instant ochazuke packets and a delicious matcha powder.


Je l'ai utilisé pour réaliser ces petits flans façon pannacotta au lait de soja, à l'huile de coco et au kuzu. Ce dernier ingrédient est le petit secret pour apporter élasticité, liant et fondant comme aucune autre fécule. Comme la plupart des ingrédients japonais, il est coûteux – mais quand on aime... ;-)
I put some in these vegan pannacottas/puddings made from soy milk, coconut oil and kuzu. Kuzu is a Japanese starch that gives custards a unique chewiness, that is just firm enough and melts in your mouth. As most Japanese ingredients, it is pricey - but you know, when you like something... ;-)


Dans le panier de la Fée
pour 4 à 6 verrines

40 cl de lait de soja
100 g de sucre de canne blond ou 75 g de sucre de bouleau
40 g d'huile de coco éventuellement désodorisée
25 g de kuzu
2 c. à c. de thé matcha
½ c. à c. rase d'agar-agar

Délayer le thé matcha dans 50 ml de lait de soja. Réserver.
Verser le restant de lait dans une casserole avec le sucre, le kuzu et l'agar-agar. Mélanger soigneusement pour que le kuzu se dissolve. Ajouter l'huile de coco et porter à frémissements. Laisser épaissir la préparation sans cesser de remuer au fouet (cela prend quelques minutes) puis incorporer le thé matcha dilué dans le lait. Poursuivre la cuisson 30 secondes puis répartir la crème dans des verrines.
Laisser complètement refroidir et placer au frais 6 heures au moins avant de déguster.

Vous voulez d'autres recettes pour cuisiner le matcha ? Essayez mes crèmes petit-déj instantanées ou mon granola cru !

Ingredients
serves 4 - 6

1 ½ cup + 4 tbsp soy milk
½ cup light brown sugar or 1/3 cup xylitol
2 tbsp solid coconut oil (unflavored if desired)
0.9 oz kuzu
2 tsp matcha powder
½ scant tsp agar powder

Whisk matcha powder into 4 tbsp soy milk and set aside.
Put the remaining milk, sugar, kuzu and agar powder in a saucepan. Stir thoroughly until the kuzu starch has dissolved. Add in coconut oil and bring to a boil. Let simmer a few minutes and keep whisking until the mixture has thickened. Pour in the matcha with the remaining milk and stir. Cook for 30 more seconds and divide the mixture into 4 to 6 small glasses.
Let cool completely and place in the fridge for 6 hours or more to set.

Want other matcha recipes? Check out my matcha instant pudding mix and my raw matcha coconut granola!

vendredi 14 avril 2017

Brownie à la patate douce - Sweet potato brownie

Paraît que le chocolat, c'est un truc de filles. On m'a dit récemment "Mais oui, c'est bien connu que toutes les filles adooorent le chocolat !" Ha bon ? Ces messieurs seraient donc en reste ? Je sais pas vous, mais moi quand je sers un gâteau au chocolat pour le dessert, il fait toujours l'unanimité auprès des deux sexes !
Someone recently said to me that chocolate is a girl's thing. Is it? Coz whenever I serve a chocolate cake to guests, it's a huge hit... for guys and girls alike!


Pour Pâques, je vous propose un brownie 100 % végétal à la patate douce. J'utilise du cacao en poudre, que vous pouvez choisir cru pour profiter pleinement de ses bienfaits. La patate douce apporte du fondant tout en sucrant partiellement le gâteau. Sa saveur est perceptible et je trouve qu'elle revisite agréablement ce dessert classique !
Here is my chocolatey contribution for Easter: it's a twist to the classic brownie. It contains cacao powder (choose it raw for maximum benefits) and sweet potato. The potato acts as a natural sweetener and makes a soft, moist cake.

Joyeuses Pâques !  ;-)
Happy Easter! ;-)



Dans le panier de la Fée
pour 6 parts
(recette adaptée de Deliciously Ella)

400 g de patates douces
100 g de poudre d'amande
80 g de cacao cru en poudre
70 g d'huile de coco
12 dattes Medjool
6 c. à s. de sirop d'agave
4 c. à s. de lait de soja ou d'amande
¼ de c. à c. de vanille en poudre ou 1 c. à c. d'extrait liquide
50 g de chocolat noir à 70 % de cacao minimum (facultatif)

Éplucher les patates douces, les couper en gros morceaux et les faire cuire 30 minutes à la vapeur. 
Préchauffer le four à 180°C. Dénoyauter les dattes et les couper en morceaux. Faire fondre l'huile de coco. Mettre tous les ingrédients sauf le chocolat dans le robot muni de sa lame en S et mixer pour obtenir un mélange bien lisse. Verser la préparation dans un moule carré ou rectangulaire chemisé de papier cuisson, sur 2 cm d'épaisseur environ. Enfourner 45 minutes.
Pendant ce temps, râper le chocolat. Le parsemer sur le gâteau bien chaud puis laisser tiédir 20 minutes avant de couper en parts et de déguster.


Ingredients
serves 6 (recipe adapted from Deliciously Ella)

14 oz sweet potatoes, peeled and roughly chopped
1 cup ground almonds
¾ cup raw cacao powder
3 tbsp (solid) coconut oil
12 Medjool dates, pitted and chopped
6 tbsp agave nectar
4 tbsp soy or unsweetened almond milk
¼ tsp vanilla powder or 1 tsp vanilla extract
1¾ oz 70% cacao dark chocolate, grated (optional)

Cook the sweet potatoes in a steam basket for about 30 minutes or until very soft.
Preheat the oven to 350°F. Melt the coconut oil. Put all the ingredients except the chocolate in the bowl of a food processor with the S blade. Process until smooth. Transfer the mixture into a square baking dish lined with parchment paper, to get a 1-inch thick cake. Bake for about 45 minutes.
Sprinkle the grated dark chocolate over the brownie while still hot. Let cool for 20 minutes before serving.

Want more? Then try my no bake chocolate tart with coffee and kasha, my vegan chocolate mousse with apricot and tonka bean, or my airy zucchini chocolate fondant! :-)

jeudi 23 mars 2017

Mes deux nouveaux livres : Je mange bio et léger + Green Kitchen Smoothies & Compagnie

Dire que j'ai été bien occupée par mon travail depuis l'été dernier est un euphémisme... en voici un aperçu avec mes deux nouveaux ouvrages aux éditions Alternatives, qui sortent en librairie aujourd'hui !


D'abord, Green Kitchen Smoothies et Compagnie : il s'agit de la traduction de Green Kitchen Smoothies de David Frenkiel et Luise Vindahl, les auteurs du blog Green Kitchen Stories, qu'on ne présente plus. Vous y trouverez des recettes de smoothies, jus et laits végétaux ainsi que quelques desserts, avec le style qui caractérise le blog : des ingrédients sains, des recettes gourmandes et colorées illustrées des superbes photos de David ! Comme pour ma traduction de Green Kitchen Travels, j'ai glissé ici et là quelques notes sur les produits rares ou méconnus en France. C'est vraiment un chouette ouvrage - il m'a même donné envie de consommer plus de green smoothies, c'est dire ! ;-)


Et puis il y a Je mange bio et léger : lorsque mon éditeur m'a proposé de travailler sur un livre qui proposerait des recettes végé bonnes pour la ligne et la santé, j'ai vraiment voulu sortir du schéma "régime". J'ai souhaité montrer qu'en mangeant des produits frais non transformés, en évitant les aliments à IG élevé, en faisant la part belle aux protéines et aux légumes, et en adoptant un mode de vie global plus sain, on pouvait retrouver la ligne naturellement tout en se faisant du bien.

 
Rouleaux d'automnes et leur sauce à l'amande 

Les recettes, organisées par saison, mettent en valeur les produits frais et bruts sans jamais oublier la gourmandise : pad thaï aux légumes, salade complète aux poivrons grillés et aux pois chiches, pâtes de légumineuses à la butternut et à la sauge, biscuits sans cuisson au kasha et au chocolat... J'ai également inclus quatre petits-déjeuners de saison avec leur variante : pancakes protéinés et confiture d'abricots, bowl-cake quinoa-coco aux fruits rouges... ainsi que plein de petits conseils pour vous aider à cuisiner simplement au quotidien et à prendre soin de votre corps au fil des saisons.

  Makis croquants 100 % légumes

Le tout est relié dans un joli écrin aux couleurs pastels toutes fraîches - c'est encore une fois Myriam Gauthier-Moreau qui a réalisé les photos et la maquette. J'espère qu'il vous plaira et vous inspirera ! Et puisque la saison des fruits rouges approche, je vous propose de tester ce bowl-cake, extrait du chapitre petit-déjeuner de printemps. Avec son mélange de farines, son œuf et ses fruits de saison, il est vraiment nutritif et rassasiant, et je me le prépare régulièrement en variant les farines. Ma version du moment, c'est amande - matcha ! ;-)



Dans le panier de la Fée
pour 1 bowl cake

2 c. à s. de poudre d'amande
1 c. à s. de farine de quinoa
1 c. à s. de noix de coco râpée
4 c. à s. de lait d’amande
1 c. à s. de miel (d'acacia pour un IG bas)
1 œuf
¼ de c. à c. de poudre à lever
125 g de fraises et de cerises

Dans un bol allant au bain-marie, mélanger la poudre d'amande avec la farine, la noix de coco et la poudre à lever. Ajouter l’œuf, le miel et le lait. Déposer le bol dans une casserole et ajouter de l’eau bouillante pour arriver au moins aux deux tiers de la hauteur du bol. Couvrir, porter à frémissements et compter 15 min de cuisson. Enlever le bol (attention, il est brûlant) et laisser tiédir 10 min. Servir avec les fruits rouges.

mardi 21 février 2017

Chocolats fourrés aux kumquats - Chocolate kumquat bonbons

Il y a quelques semaines, je suis tombée sous le charme des jolis chocolats d'Hélène, ou plutôt de leur photo. Je me suis dit que l'idée de les garnir de kumquats, façon cerises alcoolisées chocolatées, était juste géniale et que c'est une recette que j'aurais aimé inventer. Sauf que... les chocolats fourrés étaient en fait des truffes aux haricots azukis, et leur coque ne cachait pas de  kumquats ! (mais on pouvait en râper le zeste pour parfumer les truffes) ;-)
A few weeks ago, I came upon Hélène's amazing bonbon recipe. Seeing the picture, I thought using kumquats instead of the usual cherries was a great idea that I wished I'd had. Except those were not bonbons but truffles!


Chouette, j'allais pouvoir tester ! En fait, jusqu'à il n'y pas si longtemps, je pensais ne pas aimer les kumquats. On m'en avait décrit l'horrible amertume, alors qu'en fait elle est contrebalancée par l'acidité de la pulpe et la saveur sucrée de l'écorce. C'est une expérience gustative assez unique et je vous conseille vivement de croquer dans ce minuscule agrume si vous n'y avez jamais goûté. La saison va bientôt toucher à sa fin !
Good news actually, as I did want to give this kumquat bonbon recipe a try. Besides, until recently, I thought I didn't like kumquats because of their bitterness. But I find it's perfectly balanced with the sour pulp and sweetness of the peel, and kumquats have quite a unique flavor. Do give them a try, the season is almost over!


Dans le panier de la Fée
pour 16 chocolats fourrés

8 kumquats bio
50 g de chocolat noir à 70 % de cacao
1 pointe de couteau de vanille en poudre
quelques pincées de noix de coco râpée

Faire fondre le chocolat au bain-marie, ajouter la vanille et mélanger. Laisser tiédir 10 minutes.
Laver les kumquats, les essuyer soigneusement et les couper en deux. Retirer les pépins avec la pointe d'un couteau.
Déposer une moitié de kumquat sur une fourchette et la plonger dans le chocolat fondu en enrobant uniformément le fruit. Laisser égoutter le chocolat puis déposer le morceau de kumquat sur une grille ou une assiette recouverte de papier cuisson. Répéter l'opération avec les fruits restants. Avant que le chocolat n'ait complètement durci, saupoudrer d'un peu de noix de coco râpée.
Quand les chocolats sont durs, les décoller de la grille en poussant délicatement la coque par en-dessous (ne surtout pas tirer !), ou passer la lame d'un couteau pour les décoller du papier cuisson. Conserver au frais et consommer rapidement.

Ingredients
makes 16 bonbons

8 organic kumquats
2 oz dark chocolate (70 % cacao solids)
1 generous pinch vanilla powder
1/2 tsp unsweetened shredded coconut, to dust

Melt the chocolate in a double boiler and whisk in the vanilla powder. Let cool for 10 minutes. Thoroughly wash and dry the kumquats. Halve them and remove the seeds.
Place a piece of kumquat on a fork and dunk it into the melted chocolate to cover it completely. Let the excess chocolate drip away and put the bonbon on a plate covered with parchment paper. Repeat with the remaining fruits. Sprinkle with coconut before the chocolate has completely hardened.
Once set, carefully remove the bonbons from the paper with the blade of a knife (do NOT grab the tops to pull them off!). Store them in the fridge for a few days.

mardi 24 janvier 2017

Biscuits fortifiants gingembre-maca

Hello, tout le monde ! Bonne année ! (ouf, il me restait encore quelques jours pour vous la souhaiter comme le veut la coutume ;-) )
Ici, les journées filent et se ressemblent : grises, glaciales, apportant leur lot de petites infections hivernales mais aussi de nouveaux et beaux projets qui vont m'occuper encore quelques temps... Et puis surtout deux nouveaux livres à paraître dont il me tarde de vous parler !


D'ici là, je vous propose une petite recette de biscuits pour prendre soin de soi et mieux affronter la saison froide. Sans gluten ni lait, j'y ai glissé plein de bonnes choses :
- de la maca, une racine réputée pour ses propriétés fortifiantes
- du gingembre, pour son action anti-inflammatoire, réchauffante et digestive
- des amandes, pour leur teneur en magnésium, protéines et « bonnes » graisses
- des protéines, qui jouent un rôle important dans l'immunité, avec les amandes, l’œuf (et la petite quantité de lait de soja)
- du curcuma, pour son action anti-inflammatoire... et sa jolie couleur !
Notez que j'ai utilisé du sucre de bouleau pour baisser l'indice glycémique des biscuits, mais rien ne vous empêche d'utiliser du sucre de canne à la place. Dans ce cas, il vous en faudra environ 80 g. Vous pouvez accompagner ces biscuits d'un lait d'or au curcuma, pour un goûter gourmand et bienfaisant à la fois !


Dans le panier de la Fée
pour 30 biscuits environ

100 g de farine de riz complet
75 g de poudre d'amandes
60 g de sucre de bouleau
25 g de poudre de maca
30 g de purée d'amandes blanches ou de cajou
20 g d'huile de coco
3 c. à s. de lait de soja
1 œuf
1 c. à c. bombée de gingembre en poudre
½ c. à c. de curcuma en poudre
½ c. à c. de poudre à lever
1 pointe de couteau de sel
quelques tours de moulin de poivre noir

Préchauffez le four à 170°C.
Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients secs. Incorporer la purée d'amandes, l'huile de coco fondue, l’œuf et le lait de soja. On doit obtenir une boule de pâte assez ferme et non collante. Étaler la pâte au rouleau sur ½ cm d'épaisseur entre deux feuilles de papier cuisson. Découper des biscuits à l'emporte pièce ou en dessinant un quadrillage avec le dos d'un couteau. Enfourner pour 13 minutes environ.
Laisser complètement refroidir sur une grille. Les biscuits se conservent quelques jours dans une boîte en fer.