dimanche 13 janvier 2013

Quiche rustique aux poireaux

Parce que je suis une incorrigible gourmande, il m'est absolument impossible de rester sage bien longtemps... Entre deux grosses salades et smoothies fraîchement mixés, j'ai eu très envie d'une tarte bien chaude et réconfortante, réalisée pour une fois avec de la vraie crème (allégée la crème, faut pas pousser) et un bon beurre bio, histoire de lutter contre le froid qui fait un retour en force, fournissant ainsi une parfaite excuse.

Et puis c'est l'occasion pour moi de vous faire découvrir mon fond de tarte chouchou du moment : de la farine de petit épeautre, de la farine de châtaignes, et des flocons d'avoine. Le résultat est croquant et très goûteux, et s’accommodera à merveille d'autres garnitures salées comme des oignons bien sûr ou, avec un peu de chance, une des dernières courges !


Dans le panier de la Fée
pour 6 personnes (moule de 22 à 24 cm)

pour le fond de tarte
90 g de farine de petit épeautre
50 g de farine de châtaignes
40 g de petits flocons d'avoine
1 c. à c. de sel
1 œuf
3 c. à s. d'huile d'olive
2 c. à s. d'eau

pour la garniture
3 poireaux (le blanc + un peu de vert)
20 g de beurre bio
20 cl de crème légère semi-épaisse
60 g de comté
3 œufs
1 c. à c. de sel
poivre 5 baies

Préchauffer le four à 180°C. Préparer le fond de tarte en mélangeant dans un saladier tous les ingrédients secs. Ajouter l’œuf, l'huile et l'eau, une cuillerée après l'autre. Étaler sur le plan de travail copieusement fariné et disposer dans un moule à tarte, en piquant le fond avec une fourchette. Cuire à blanc 10 minutes.
Pendant ce temps, émincer les poireaux et les faire cuire à feu doux avec le beurre pour vingt minutes. Battre les œufs avec la crème, le sel, le poivre 5 baies fraîchement moulu et le comté râpé. Ajouter les poireaux cuits et verser le mélange sur le fond de tarte. Enfourner à nouveau pour 25 minutes. Déguster chaud.

22 commentaires:

  1. Bonne année à toi! En grande fan des quiches, ta recette me tente bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, c'est le contraire, j'en fais rarement mais les poireaux m'ont inspirée !

      Supprimer
  2. Pfff, ça me fait trop envie, il fait froid à Paris, il pleut de la neige fondue qui transperce les manteaux. Bon, je vais aller boire ma soupe et rêver de ta quiche ! Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, mais c'est bien aussi, les soupes ! En ce moment je remplace les pommes de terre par un ingrédients magique... Plus de détails bientôt ! ^^ Bonne soirée à toi aussi, Hélène :-)

      Supprimer
    2. Oh, oh, mais je veux savoir !!! Allez, je vais patienter, je suis sûre d'aimer ta surprise !!!

      Supprimer
    3. Bon, j'avoue, en ce moment on cuisine exotique à la maison (oriental et indien, recette à suivre d'ici demain), alors pour la bonne soupe franco-française, il va falloir attendre encore un peu (quoique j'ai tellement froid que l'idée d'une soupe chaude est super agréable... à quand le printemps ? snif...).
      Mais Marie m'a devancée, alors si tu es aussi patiente que moi (haha !), je t'invite à aller lire son excellent billet, et mon astuce à moi c'est la première ! ;-)
      http://mariechioca.canalblog.com/archives/2013/01/24/26233738.html

      Supprimer
  3. Rhhooo, de la crème et du beurre ... C'est plus adapté au temps que les petites salades, non ? :-))
    Je note ton fond de tarte, je suis toujours à la recherche de nouveaux supports, et celui ci me parait particulièrement intéressant. Avec des endives ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui, pour une fois ! ^^ Mais si j'arrivais à en trouver, j'aimerais beaucoup tester avec de la crème de soja épaisse lacto-fermentée... Quant aux endives, je n'en suis pas fan cuites, mais j'imagine que la douceur de la farine de châtaignes compensera bien l'amertume des endives, en ajoutant tout de même un peu de sucre à mon avis. Tu me diras !

      Supprimer
  4. Merci à toi pour cette sympathique recette. Un fond de tarte original, qui change de la farine blanche et du beurre ! J'aime ça. Maintenant, c'est surtout ta recette de crackers dont j'ai besoin. J'invite des amis ce soir, et je vais l'essayer. Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Miss Pat ! C'est vrai que je privilégie très souvent les alternatives aux farines raffinées et aux produits laitiers. J'espère que la recette de crackers aura plu ! :-)

      Supprimer
  5. Elle me plait beaucoup cette tarte réconfortante et gouteuse...

    RépondreSupprimer
  6. Oh god...

    Alors je cherche, mais en fait je n'ai pas trouvé. Donc à défaut je vais dire parfait mais c'est vraiment parce que je n'ai pas trouvé de meilleurs qualificatifs pour cette merveille ! La divine association des saveurs d'automne avec le coté gourmand d'une bonne quiche.

    Sublime la fée !


    David

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, "David"... :-)
      Des saveurs d'automne bien goûteuses, en effet, même si je compte les jours avant l'arrivée du printemps, et du soleil...

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Hello Cat, ça fait plaisir de te voir ici (si tu es bien celle que je crois...). Strasbourg te manque un peu ? Bises :-)

      Supprimer
  8. Demain, c'est sur, c'est quiche végétale au programme ;-)
    Tu m'as convaincu ! Bon ... sans le beurre ni la crème, hein !
    A très bientôt Géraldine **

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On raffole de cette version à la maison ! Et pour l'avoir testée à midi, ça marche évidemment aussi bien avec de la crème d'amande ! ^^ A bientôt, Laurence ! :-)

      Supprimer
  9. Je craque bien évidemment pour ton fond de tarte que j'imagine savoureux et croustillant !
    Poireaux et comté, une superbe association pleine de goût !
    Bisous, et une belle soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il reste assez croustillant grâce à la cuisson à blanc, et le petit goût de châtaignes est à tomber ! De gros bisous, Lyne ! ^^

      Supprimer

Ajoutez un souffle bavard...