samedi 14 avril 2012

Cuir de rhubarbe et de banane

Il y a quelques jours, j'ai acheté ma première botte de rhubarbe de l'année.
Je me suis dit que j'allais à nouveau en faire de la confiture au thym citron. Et puis zut, en fait non. Pourquoi pas une tarte meringuée, celle-là même qui, en saison, détrône les tartes au citron de la vitrine des pâtisseries alsaciennes... Hum, encore non.

Et puis en voyant le dernier billet de Lilo, j'ai su. J'ai su que mes tiges de rhubarbe finiraient en délicieux cuir de fruit (je vous rappelle que je suis la très heureuse propriétaire d'un déshydrateur). La banane est parfaite ici, car elle a le double avantage de sucrer la préparation et de lui donner de la tenue. Parce que la rhubarbe mixée, chez moi, n'a donné rien de plus qu'une eau verdâtre dont je craignais le résultat après déshydratation.

J'ai choisi de ne rien ajouter d'autre à ces deux fruits, mais il est possible de sucrer davantage avec du sirop d'agave ou des dattes réhydratées par exemple, et de parfumer le cuir avec une touche d'épices.



Dans le panier de la Fée
pour 2 grands rouleaux (déshydrateur Stöckli)

1 kilo de rhubarbe
6 belles bananes mûres
facultatif : 2 ou 3 c. à s. de sirop d'agave, 1 c. à c. de cannelle ou de vanille

Brosser la rhubarbe et l'éplucher éventuellement. La couper en petits tronçons et détailler la banane en rondelles. Déposer les morceaux de fruits dans le bol du mixeur (selon la contenance du bol, il faudra sans doute procéder en deux fois). Mixer longuement, en faisant des pauses, pour obtenir une purée liquide et mousseuse. Étaler la préparation sur 1/2 cm d'épaisseur au maximum, en la répartissant sur deux plateaux du déshydrateur garnis de ses feuilles anti-adhésives ou de papier cuisson. Faire sécher 2 heures à 60°C puis toute une nuit (au moins 12 heures) à 45°C, jusqu'à ce que le cuir soit bien sec mais encore souple et pliable. Décoller très délicatement en commençant par un bord et en tirant doucement. Déguster nature ou fourré de l'accompagnement de votre choix.

9 commentaires:

  1. Totalement fascinant ! J'imagine qu'en plus d'une texture surprenante, le goût doit être particulièrement concentré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On reconnait le goût de la rhubarbe surtout par l'acidité. En tout cas, tartiné de purée d'amande, c'est un régal :)

      Supprimer
  2. Moi aussi, j'ai craqué pour le livre de Lilo. Je pense que je vais bientôt tester les rubans acidulés aux kiwis et m'essayer aux crackers.
    Dis-moi, tu n'as pas cuit la rhubarbe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Nolwenn, hé bien non, je n'ai pas cuit la rhubarbe, c'est pourquoi j'étais très sceptique au début en voyant la consistance très aqueuse après avoir tout mixé. Je ne sais pas ce que cela aurait donné sans l'ajout de banane pour épaissir...

      Supprimer
  3. Bonsoir,
    Ton déshydrateur fait bien envie mais dommage que les finances ne suivent pas . Toujours contente de retrouver tes recettes originales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christel, c'est sûr que si tu vises un déshydrateur Excalibur, il faut y mettre le prix. Mais il en existe de très bien, beaucoup moins chers, l'important étant de pouvoir sélectionner la température. En ce moment, mon déshydrateur est à 98 euros sur ce site :
      http://www.greenweez.com/stockli-deshydrateur-grille-en-plastique-p5100?ectrans=1

      Supprimer
  4. Le billet de Lilo m'avait intriguée avec ces "cuirs de fruits", mais le tien encore plus... !
    Décidemment, il faudra que j'essaie (j'ai aussi un déshydrateur : le sedona).
    Merci pour ce partage :-)

    RépondreSupprimer
  5. il faut que je teste, mais j'ai des plateaux ronds et ajourés, que mettre comme tapis sous la pâte??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai les mêmes plateaux (on voit même la marque sur le cuir sur la photo !). Comme le dit le billet, le papier cuisson découpé à la forme des plateaux va très bien :)

      Supprimer

Ajoutez un souffle bavard...